Sécurité routière : les bons gestes à adopter en cas d’accident

Un accident est souvent causé par un manque de concentration au volant, une fatigue ou un souci mécanique. La vie des personnes accidentées dépend en majeure partie des premiers secours effectués par les témoins. Voici quelques gestes d’usages en cas d’accident.

Avant toute tentative

Il est indispensable de se garer au minimum à 100 m après l’accident pour ainsi donner une visibilité aux autres usagers et éviter les suraccidents. Outre, s’il fait nuit, il faut éclairer le lieu de l’accident. Il est également nécessaire de garder son calme, se concentrer et faire attention aux étapes à entreprendre.

Maîtrise de la situation

Pour limiter les dégâts, il est indispensable de sécuriser la zone en enlevant tous les facteurs pouvant causer des incendies ou des explosions. Cela, dans la limite du faisable, certaines opérations demandent l’intervention des professionnels. La sécurisation consiste aussi à enfiler un gilet de sécurité routière, et d’avertir l’entourage par le positionnement d’indicateur, et de balise.
Par la suite, il est nécessaire d’éloigner les victimes du milieu. Si l’accident se trouve dans un tournant, il est préférable de mettre les personnes à l’entrée du virage. Lors du déplacement de ces dernières, il faut absolument que la tête et le cou soient au même niveau. Ajouté à cela, la colonne vertébrale ne doit pas être tortillée et il ne faut en aucun cas tirer les victimes par ses membres.

Effectuer les gestes de premier secours

Les gestes de premier secours demandent quelques connaissances dans le domaine. Une petite erreur peut être fatale. Mieux vaut ne rien entreprendre que de faire des choses inappropriées dans ces conditions.
En premier lieu, pour éviter la perte de lucidité et de conscience chez la personne accidentée, il est nécessaire de lui parler. Il faut également la couvrir, après un choc, il est courant que le corps se refroidisse.
Par ailleurs, en présence de blessure, il faut immédiatement compresser la plaie à l’aide d’un tissu. Si elle comporte des corps étrangers (morceau de plastique ou de verre), il faut éviter de les enlever au risque d’aggraver l’hémorragie.
Outre, si la victime et un motard ou un cycliste et que son casque est toujours en place, il est préférable d’attendre les secours avant de l’enlever. Il peut arriver que ce soit cette protection qui assure l’intégrité de son crâne.
Dans le cas où la respiration serait faible, ouvrir les boutons ou desserrer ses habillements peut l’aider à mieux respirer. Encore, il faut s’assurer que la personne n’a rien dans la bouche. Enfin, si la respiration est nulle, un bouche-à-bouche est obligatoire.
Contrairement à la connaissance populaire, il ne faut jamais donner de l’eau à la victime. Dans le cas où elle nécessiterait une intervention chirurgicale, il doit avoir le ventre vide.

Appeler les secours

Enfin, les secours doivent être appelés. L’élocution doit être le plus clair possible en leur communiquant le plus de détails sur l’accident. Ces informations comprennent : la description de la situation, le nombre de victimes ainsi que leurs états, les gestes de secourisme déjà effectués ainsi que la localisation détaillée du lieu. Dans la mesure du possible, il est indispensable de garder l’état intact des lieux pour faciliter le travail des agents pour le constat.